Stratégie de l’Osmiculture

Nous avons déjà mentionné la définition de l'Osmiculture, les bénéfices de Devenir Osmiculteur et même les avantages commerciaux d'avoir des abeilles sauvages en grande quantité sur un terrain. Ici, nous allons décrire la stratégie par laquelle on peut arriver à une densité d'abeilles solitaires optimale pour un terrain ou la pollinisation est primordiale.

Le début d'une population

Pour démarrer la reconstruction de la population d'abeilles solitaires sur une exploitation, on commence très simplement en mettant des nichoirs pièges autour du terrain.  Ces nichoirs - les simples chalets avec les tunnels - vont fournir un site de nidification pour les abeilles qui traversent le terrain. Nous pourrons les installer en les espaçant de 200m, par exemple :

  • Aux bordures de la ferme pour les abeilles nées dans les terrains avoisinants,
  • A côté des haies, souvent où il y des roseaux naturels,
  • Dans les zones qui n'ont jamais été traitées ou exploitées,
  • Sur chaque hectare non-ciblé immédiatement,
  • Sur les bâtiments de l'exploitation face à l'est ou même sur la maison des exploitants.

Les mathématiques

Si nous appliquons les méthodes de l'Osmiculture correctement, les abeilles comme les Osmies vont se reproduire d'une manière exponentielle. Parlons approximativement : le résultat d'un nid approprié est qu'une seule femelle va produire entre trois et 7 futures femelles. Après les pertes liées aux parasites et aux dispersions au printemps, nous nous trouvons souvent avec en moyenne 3 ou 4 fois plus de femelles pour l'année suivante (A+1). Si nos résultats restent constant d'année en année, nous avons 16 pollinisatrices (A+2) et puis 64 (A+3). La densité optimale (DOP) de femelles pour un hectare d'arbres - quand l'impact dans le rendement est bien senti - est entre 250 et 600 femelles (selon la variété d'arbre ou de fruit). Voici un graphique qui montre l'accroissement en commençant  seulement avec 10 abeilles la première année (4 femelles, 6 mâles) selon les maths :

Abeilles maçonnes - temps pour atteindre le DOP
Après avoir encouragé les premières abeilles maçonnes à nicher dans les tunnels des abris, voici les différents temps nécessaires pour atteindre le DOP selon les facteurs d'augmentation possible.

10 abeilles pour débuter est actuellement très pessimiste. Effectivement il est rare qu'un seul nichoir, bien conçu, ne va attirer qu'une seule femelle. Dans notre réseau d'Osmiculteurs, les chiffres de 2013 (pour les abris qui était en place au début du printemps) étaient, en moyenne, de 3 à 8 femelles par nichoir sur tout type de terrain (paysage bio, ou traité, urbain ou ville). Dans le lancement d'un projet à un but commercial, nous conseillons  de commencer avec un minimum de 5 nichoirs

L'Entonnoir de l'Osmiculture

Le modèle de l'entonnoir est simple, au début de la saison nous mettons les chalets autour de la ferme pour "piéger" les abeilles et la saison suivante nous relâchons les progénitures au cœur d'une zone de pollinisation ciblée. Chaque année le flux d'abeilles vers cette zone centrale continuera.

Le Vortex de Nidification

Dans la zone ciblée - un hectare de test au début - nous allons créer un vortex de pollinisation et de nidification autour d'un emplacement central. Une boite à cocons placée dans cet abri central va servir à relâcher les abeilles émergentes. L'abri va aussi contenir les nichoirs plus importants (dortoir commercial), pour être au centre de l'activité.  Au fur et à mesure, autour de l'abri seront d'autres nichoirs satellites plus petits espacés dans une grille qui s'agrandira chaque année pour étaler la largeur du  champ d'activité.

Pour continuer à focaliser le travail des abeilles sur la zone ciblée, chaque année tous les cocons seront relâchés de cet emplacement central. Selon le nombre de cocons nous ajouterons de l'infrastructure équivalent aux exigences de nidification - entre 20 et 30cm de plus par femelle, soit dans l'emplacement central, soit dans la grille des nichoirs satellites.

L'investissement dans cette infrastructure se fera petit à petit. Les espaces entre les nichoirs de la grille seront décidé selon les exigences des espèces d'abeilles trouvées et la/les variétés des cultures dans la zone ciblée. Dès que la DOP est atteinte et dépassée, le retour sur l'investissement sera évident dans le rendement et proportionnel.

L'expansion de zone ciblée - le bonus

Si l'Osmiculture est bien maitrisé, les facteurs d'augmentation d'abeilles ne vont pas baisser. La seule exception est en cas de météo peu clémente pour la nidification de ces pollinisateurs - les gels tardifs ou excès de pluies sont hors du contrôle de l'Osmiculteur. Cependant si la pollinisation des abeilles sauvages est au maximum de son potentiel sur sa ferme, un agriculteur ne va pas souffrir autant que ses collègues qui ne boostent pas leur pollinisateurs.

Météo à part, le bonus est que si vous avez relâché 1500 abeilles par hectare et qu'un taux d'augmentation de 3 fois plus d'abeilles par hectare est vu à la fin de la saison, il y aura 3000 abeilles de plus pour l'année suivante. Cela représente assez d'abeilles pour 2 hectares de pollinisation au DOP pour l'année suivante et potentiellement 6 hectares de plus l'année d'après.

Faites les premiers pas...