Juin – une période dangereuse pour les abeilles de printemps

Juin est le mois où les populations de nuisibles sont à leur summum... et c'est en général, l'arrivée des guêpes, et surtout pour nous celles qui sont les parasites de nos abeilles (la "mono").  C'est aussi vers la fin des populations d'abeilles maçonnes de printemps, et le moment quand beaucoup de tunnels de maçonnes sont bouchés et les larves ne  sont plus défendus par leur mères. Les mouches toujours présentes, sont maintenant obligées d'attaquer les bouchons en gonflant leurs têtes dans les fissures, et une fois  qu'une brèche est ouverte, toutes les larves sont sans défense ; les parois qui les séparent ne sont pas du tout épaisses. Donc la priorité de ce mois-ci est de protéger les tunnels bouchés pour soutenir le travail accompli au printemps par nos abeilles maçonnes...

  1. Retirez vos Dortoirs pour protéger les nids mais aussi la dureté de vie de l’équipement.
    • Vous n'êtes pas sûr que les maçonnes ont fini? Pendant une journée ensoleillée, une étude a démontré qu'un aller retour pour de la boue ou du pollen, va prendre en moyenne 7 minutes. Donc pour être sûr que toutes les abeilles ont fini leurs nids, mettez une chaise devant le nichoir asseyez -vous et attendez 10 minutes!
    • Le bois des Dortoirs : Nous savons déjà qu'il n'est pas conseillé de trop exposer les cellules à l'humidité car les mites de pollen se reproduisent plus rapidement dans ces conditions, submergeant et tuant les larves par des morsures.  L'humidité en alternance avec la chaleur peut aussi 'souder' les structures du nid au bois non-traité et peut rendre le nettoyage des nids plus difficile. L'humidité est aussi plus retenue par un bloc de bois, qu'avec les tunnels détachés (où l'air peut mieux circuler) menant potentiellement à des problèmes de moisissure
  2. Mettez votre abri ou vos tunnels de l'été en place, ne gardez que les tubes en carton vides qui ont été vérifié dans vos chalets pour les abeilles de l'été (3ème conseil de Mai). Les murs des roseaux sont moins résistants aux attaques de guêpes parasitaires comme des monos ou les chalcidiennes, mais si vous avez retiré tous les nids contenant les larves d'abeilles maçonnes vous pouvez accueillir d'autres espèces, comme les tapissières.  Notez que les abeilles résines préfèrent les tunnels de diamètres plus petits.
  3. Les développements à l'intérieur des nids les images ci-dessous ont été prises en mai et juin.
L’œuf de l'abeille maçonne juste après sa ponte.
La larve a éclos et commence à manger son stock de pollen. Nous voyons ses premiers éjections (les neuf points marron)
Ici cette différente larve est mal en point. Le décoloration de son pollen suggère que sa mère avait une infestation d'acariens de pollen accroché à ses poils, et ils ont profité de la quantité du pollen présente. Si après il y a trop d'humidité, ces parasites vont concurrencer la larve et se reproduire massivement (jusqu'à des centaines d'individus). La larve sera mordue à mort et consommé. Une cellule rempli d'acariens devant d'autres cellules propres va souvent condamner les abeilles derrière dans le tunnel infesté - qui devraient traverser la cellule pour voler - à une vie misérable ; incapable à voler ou à leur tour, faire des cellules sans acariens.
A après avoir consommé le pollen à sa disposition, la larve va commencer à tisser les attachements qui orientent elle/son cocon dans l'espace de sa cellule - normalement la tête vers le bouchon du nid. Dans à peu près 5% des cas, il y aura des résidus de pollen non-consommés, par ex. quand l’œuf d'un futur mâle a été placé sur un stock de pollen prévu pour une femelle (qui sont plus grande).
Nous voyons une larve en train de faire la couche intérieure de son cocon et le début du 'téton' du cocon à sa tête. Plus tard dans la phase inspection et nettoyage des nids de nos populations d'abeilles sauvages propice à un élevage, le téton sera plus clair du reste du cocon ; en jugeant sa forme, nous voyons probablement un individu de l'espèce Osmia rufa/bicornis.
La soie est de plus serré autour de la larve et va éventuellement sécher pour que la larve métamorphose en abeille. La couleur va devenir plus foncé pour cette espèce.

Maintenant que les progénitures commencent à se développer, le rôle de l'Osmiculteur est de s'assurer de leur protection, hors de porté des nuisibles. Ça veut dire, quand et où possible, de mettre les nids bouchés dans un endroit (dépendance, garage etc.) où les nids des abeilles maçonnes peuvent se développer en tranquillité jusqu'à la phase d'inspection /nettoyage (qui comment en octobre). Une fois que c'est fait, c'est des vacances!

Les abeilles sauvages, solitaires et natives