Leur potentiel

Les Osmies - d'où vient le nom de la technique - sont les espèces d’abeilles solitaires les plus souvent choisies comme candidats pollinisateurs pour les vergers et les champs.  Dans des différents pays, elles sont souvent appelés "les abeilles du verger", mais plus fréquemment connues sous le nom d'abeilles maçonnes car elles utilisent de la boue pour créer, plafonner et fermer les structures de leurs nids.  Elles ont une préférence pour les fleurs d’arbres fruitiers, mais elle vont butiner différentes fleurs sauvages en attendant le festin des bourgeons des arbres.osmia-cornuta-pollen2

Mondialement il y a 350 espèces d'Osmies. Leur taille est souvent similaire à une abeille à miel ; leur efficacité en tant que pollinisateur et leur présence au printemps quand beaucoup de cultures agricoles débutent font que nous pouvons voir, dans ces espèces d'abeilles solitaires, un grand potentiel. Elles peuvent fournir non-seulement un alternatif de services de pollinisation pour l'Agriculture, mais si leurs actions sont correctement étaler dans les vergers/champs, un taux de pollinisation nettement supérieur à des modèles de pollinisation courants. Ce n'est que récemment, dans la crise aperçue dans le domaine de l'Apiculture, que l'attention s'est tournée dans leur direction. Des études scientifiques commencent à être publiées et elles sont prometteuses.

En pratique, dans de nombreuses fermes et avec beaucoup de différentes cultures fruitières, il a également été démontré que les populations peuvent être augmentées à un niveau commercialement viable ; pour fournir un service de pollinisation équivalent et quelquefois meilleur que les services de pollinisation des abeilles ‘classiques’.  Cependant les contraintes sont que ces abeilles ont un cycle de vie annuel ; les techniques pour aider leur reproduction n'ont qu'une période par an - de six à huit semaines -  ou les espèces indigènes émergent et se reproduisent.

Les espèces solitaires utilisées dans le Monde

Osmia lignaria
Osmia lignaria

Parlons brièvement des autres espèces d'abeilles solitaires, utilisées dans d’autres parties du monde, dans des modèles d’exploitations commerciales  :

Aux Etats-Unis, l’Osmia lignaria a été identifiée comme une espèce d’Abeille Solitaire polyvalente apte à polliniser les Amandiers et autres arbres fruitiers, en Californie par exemple.

Osmia cornifrons
Osmia cornifrons

Au Japon, depuis les années 50, l’Osmia cornifrons est exploitée pour les Pommiers. Elle a également été importée et utilisée au New Jersey.

Megachilidae rotundata
Megachilidae rotundata

Au Canada, depuis 1972, une association professionnelle utilise Megachile rotundata la « Découpeuse ou Tapissière » de la famille des Megachilidae, pour les cultures de la luzerne et des myrtilles.

Osmia aglaia
Osmia aglaia

En Oregon, les chercheurs étudient l’Osmia aglaia pour les  framboises et les mûres. L’Osmia ribifloris et la Habropoda laboriosa sont aussi dédiées aux myrtilles.

Osmia rufa
Osmia rufa / bicornis

Plus proche de nous, en Europe, l’Osmia rufa est utilisée en Allemagne et en Angleterre pour les pommiers ou encore en Espagne

Osmia cornuta
Osmia cornuta

l’Osmia cornuta pour les poires, les prunes, les pèches, les amandes et les cerises.

La France bénéficie d’avoir ces deux dernières espèces présentes sur tout le territoire, et leur activité s’étale entre mi-Mars jusqu’en Juillet couvrant toute la floraison des arbres fruitiers.

Une nouvelle opportunité pour accomplir la pollinisation des cultures

L’Osmiculture est un domaine en développement. La clé d’un succès durable est dans la compréhension d'un modèle de gestion des abeilles qui est tout à fait différent de l’apiculture classique. Il y a très peu d’éleveurs experts ayant la vision, la connaissance nécessaire de stratégies de gestion à long terme et les compétences indispensables pour orienter les agriculteurs dans ce nouveau modèle.

Pour se lancer dans ce domaine l'agriculteur a besoin de comprendre la nature de l'abeille solitaire et à travers sa morphologie ses talents remarquables de butineuse de pollen.

Pour débuter il faut comprendre les avantages commerciaux >