Le Calendrier d’Osmiculture, en bref

C'est basé sur un cycle annuel

La plupart des abeilles sauvages et solitaires ont un cycle de vie annuel comme beaucoup d'insectes solitaires, qui ne vivent pas en colonie (ex. les papillons, mouches). Quand les femelles ont complété les stocks de provisions dans les cellules, et après avoir pondu un œuf sur ce pain de pollen, leur progéniture va éclore et va passer le reste de l'année à travers les différents stades de la phase larve... finissant en phase cocon à la fin de l'année pour ensuite se métamorphoser en adulte.  La jeune abeille sera prête pour le prochain printemps quand elle va éclore, voler, et ses descendants répéteront le même cycle 10/11 mois plus tard.

C'est bien le cas avec les deux espèces d'abeilles maçonnes - Osmia cornuta qui émerge en mars et Osmia rufa/bicornis  en avril -  donc leur émergence est synchronisée au moment de la floraison des arbres fruitiers de printemps et constitue notre focus primaire à ce stade.

Il y a trois taches ou interventions à faire au cours de l'année

...en suivant leur cycle de vie, pour augmenter les populations :

1. L'équipement placé au printemps

  • Les nichoirs : avec les tunnels toujours sains et propres, nous plaçons des nichoirs correctement conçus et vide à une position optimale (vers l'est au début de l'année) dès que les températures dépassent 10°C (pendant trois jours, fin février ou début mars, selon les conditions locales). Il n'est pas nécessaire d'attendre l'ouverture des bourgeons des arbres fruitiers (quand la plupart des femelles d'Osmia cornuta vont émerger), car les premières femelles vont éclore avant,  pour profiter des fleurs du printemps (comme les primevères, les fleurs de pissenlits etc..)
  • Placement des boites à cocons - si l'on possède déjà une population en phase cocons propre, et libre de parasites, nous allons mettre les boites à cocons (qui  contiennent ces cocons en vrac)  à côté des différents nichoirs, mais seulement quand il y a assez de fleurs présentes pour nourrir les premières abeilles émergentes (les mâles). Jusqu'à cet instant nous gardons les boites à cocons à un endroit frais (entre 3 et 7°C) et sans lumière (si possible) pour réduire le nombre d'éclosions précoces (parfaitement normale dans les nids sauvages).
  • A noter : nous ne réussirons jamais  à établir une population importante si les tunnels de l'année précédente ne sont pas déparasités. La présence et l'émergence des 'nuisibles' des tunnels non-nettoyés parmi la population va rapidement diminuer la quantité d'abeilles maçonnes au cours de l'année et nuire à la réussite de votre projet.
  • Les pages à lire : février et mars.

Notre raisonnement : Ces gestes permettent aux abeilles de l'espèce d'Osmia cornuta - qui pollinise la plupart des premiers arbres fruitiers - d'avoir au minimum  2 semaines libres de parasites ; en particulier les mouches 'sournoises' (cleptoparasitaires) qui vont diminuer la nourriture que l'abeille collecte pour sa progéniture. L'absence de cleptoparasites va produire des femelles bien nourries d'une taille importante, et optimale (13 à 14mm) pour la saison suivante.

2. L'extraction des nids de la zone de nidification.

  • Pourquoi retirer les nids finis? Si on veut atteindre un croisement optimal de la population locale, la protection des nids bouchés et de leur progéniture à l'intérieur est primordiale - pour que le maximum d'abeilles puissent émerger vivantes, avec cette taille optimale, pour la saison suivante.
  • Les aléas de la météo et les températures vont avoir un impact sur le timing de l'émergence, ainsi que le nombre d'heures que les adultes femelles pourront passer au soleil.  Ceci veux dire que différentes femelles des deux espèces vont terminer leurs nids à différentes périodes.
  • Quand l'équipement le permet (les tunnels détachés sont plus faciles à retirer) nous pourrons assurer la survie d'un nombre maximum de progéniture en mettant les nids bouchés hors de portée des parasites qui rodent dans la zone de nidification.
  • Les pages à lire parlant de l'extraction des nids sont à partir d'avril, mai et juin.

3. L'inspection et déparasitage de la population en phase cocon à partir d'octobre

  • La transition de la larve en forme d'adulte (la métamorphose) prête pour le printemps, se termine en automne. Cependant l'abeille maçonne ne va pas se réveiller pour être capable de voler avant février.
  • Nous attendons donc l'arrivée de l'hiver avant d'ouvrir les nids, pour 'récolter' les cocons et déparasiter la population car l'exosquelette de l'abeille n'est pas encore assez dure en automne.
  • Une guêpe qui fait ravage : une autre raison importante pour ce timing, est la présence d'une guêpe Chalcidien qui parasite les abeilles maçonnes.  Elle peut dévaster une grande partie de la population si elle se retrouve dans la boîte à cocons. Surnommé le "mono" une guêpe femelle qui n'a pas trouvé de nid est capable de survivre jusqu'à la fin septembre, s'il y a un été indien. Cette guêpe peut produire une deuxième génération qui peut se développer jusqu'à l'adulte en deux semaines, s'il reste encore de la chaleur, donc nous ne prendrons pas le risque de sortir les cocons de leur cellule protectrice. A partir d'octobre normalement, il y une baisse de température et le froid va tuer les dernières guêpes adultes qui n'ont pas encore trouvé de nids à attaquer. Donc à partir de fin novembre/ début décembre nous pourrons commencer l'inspection des nids et la récolte de cocons, si nécessaire pour maintenir la santé de nos populations.

Toutes les informations concernant la phase d'inspection et de nettoyage, l'identification des nuisibles et colocataires dans les espaces fournis ainsi que la mise en condition des cocons sont dans la Zone d'Osmiculteur (une connexion sera nécessaire).

Introduction au calendrier - janvier - février - mars - avril - mai - juin