Archives par mot-clé : zone_osmiculteur

Le Calendrier d’Osmiculture, en bref

C'est basé sur un cycle annuel

La plupart des abeilles sauvages et solitaires ont un cycle de vie annuel comme beaucoup d'insectes solitaires, qui ne vivent pas en colonie (ex. les papillons, mouches). Quand les femelles ont complété les stocks de provisions dans les cellules, et après avoir pondu un œuf sur ce pain de pollen, leur progéniture va éclore et va passer le reste de l'année à travers les différents stades de la phase larve... finissant en phase cocon à la fin de l'année pour ensuite se métamorphoser en adulte.  La jeune abeille sera prête pour le prochain printemps quand elle va éclore, voler, et ses descendants répéteront le même cycle 10/11 mois plus tard.

C'est bien le cas avec les deux espèces d'abeilles maçonnes - Osmia cornuta qui émerge en mars et Osmia rufa/bicornis  en avril -  donc leur émergence est synchronisée au moment de la floraison des arbres fruitiers de printemps et constitue notre focus primaire à ce stade.

Il y a trois taches ou interventions à faire au cours de l'année

...en suivant leur cycle de vie, pour augmenter les populations :

1. L'équipement placé au printemps

  • Les nichoirs : avec les tunnels toujours sains et propres, nous plaçons des nichoirs correctement conçus et vide à une position optimale (vers l'est au début de l'année) dès que les températures dépassent 10°C (pendant trois jours, fin février ou début mars, selon les conditions locales). Il n'est pas nécessaire d'attendre l'ouverture des bourgeons des arbres fruitiers (quand la plupart des femelles d'Osmia cornuta vont émerger), car les premières femelles vont éclore avant,  pour profiter des fleurs du printemps (comme les primevères, les fleurs de pissenlits etc..)
  • Placement des boites à cocons - si l'on possède déjà une population en phase cocons propre, et libre de parasites, nous allons mettre les boites à cocons (qui  contiennent ces cocons en vrac)  à côté des différents nichoirs, mais seulement quand il y a assez de fleurs présentes pour nourrir les premières abeilles émergentes (les mâles). Jusqu'à cet instant nous gardons les boites à cocons à un endroit frais (entre 3 et 7°C) et sans lumière (si possible) pour réduire le nombre d'éclosions précoces (parfaitement normale dans les nids sauvages).
  • A noter : nous ne réussirons jamais  à établir une population importante si les tunnels de l'année précédente ne sont pas déparasités. La présence et l'émergence des 'nuisibles' des tunnels non-nettoyés parmi la population va rapidement diminuer la quantité d'abeilles maçonnes au cours de l'année et nuire à la réussite de votre projet.
  • Les pages à lire : février et mars.

Notre raisonnement : Ces gestes permettent aux abeilles de l'espèce d'Osmia cornuta - qui pollinise la plupart des premiers arbres fruitiers - d'avoir au minimum  2 semaines libres de parasites ; en particulier les mouches 'sournoises' (cleptoparasitaires) qui vont diminuer la nourriture que l'abeille collecte pour sa progéniture. L'absence de cleptoparasites va produire des femelles bien nourries d'une taille importante, et optimale (13 à 14mm) pour la saison suivante.

2. L'extraction des nids de la zone de nidification.

  • Pourquoi retirer les nids finis? Si on veut atteindre un croisement optimal de la population locale, la protection des nids bouchés et de leur progéniture à l'intérieur est primordiale - pour que le maximum d'abeilles puissent émerger vivantes, avec cette taille optimale, pour la saison suivante.
  • Les aléas de la météo et les températures vont avoir un impact sur le timing de l'émergence, ainsi que le nombre d'heures que les adultes femelles pourront passer au soleil.  Ceci veux dire que différentes femelles des deux espèces vont terminer leurs nids à différentes périodes.
  • Quand l'équipement le permet (les tunnels détachés sont plus faciles à retirer) nous pourrons assurer la survie d'un nombre maximum de progéniture en mettant les nids bouchés hors de portée des parasites qui rodent dans la zone de nidification.
  • Les pages à lire parlant de l'extraction des nids sont à partir d'avril, mai et juin.

3. L'inspection et déparasitage de la population en phase cocon à partir d'octobre

  • La transition de la larve en forme d'adulte (la métamorphose) prête pour le printemps, se termine en automne. Cependant l'abeille maçonne ne va pas se réveiller pour être capable de voler avant février.
  • Nous attendons donc l'arrivée de l'hiver avant d'ouvrir les nids, pour 'récolter' les cocons et déparasiter la population car l'exosquelette de l'abeille n'est pas encore assez dure en automne.
  • Une guêpe qui fait ravage : une autre raison importante pour ce timing, est la présence d'une guêpe Chalcidien qui parasite les abeilles maçonnes.  Elle peut dévaster une grande partie de la population si elle se retrouve dans la boîte à cocons. Surnommé le "mono" une guêpe femelle qui n'a pas trouvé de nid est capable de survivre jusqu'à la fin septembre, s'il y a un été indien. Cette guêpe peut produire une deuxième génération qui peut se développer jusqu'à l'adulte en deux semaines, s'il reste encore de la chaleur, donc nous ne prendrons pas le risque de sortir les cocons de leur cellule protectrice. A partir d'octobre normalement, il y une baisse de température et le froid va tuer les dernières guêpes adultes qui n'ont pas encore trouvé de nids à attaquer. Donc à partir de fin novembre/ début décembre nous pourrons commencer l'inspection des nids et la récolte de cocons, si nécessaire pour maintenir la santé de nos populations.

Toutes les informations concernant la phase d'inspection et de nettoyage, l'identification des nuisibles et colocataires dans les espaces fournis ainsi que la mise en condition des cocons sont dans la Zone d'Osmiculteur (une connexion sera nécessaire).

Introduction au calendrier - janvier - février - mars - avril - mai - juin 

Juin – une période dangereuse pour les abeilles de printemps

Juin est le mois où les populations de nuisibles sont à leur summum... et c'est en général, l'arrivée des guêpes, et surtout pour nous celles qui sont les parasites de nos abeilles (la "mono").  C'est aussi vers la fin des populations d'abeilles maçonnes de printemps, et le moment où beaucoup de tunnels de maçonnes sont bouchés et les larves ne  sont plus défendus par leur mères. Les mouches toujours présentes, sont maintenant obligées d'attaquer les bouchons en gonflant leurs têtes dans les fissures, et une fois  qu'une brèche est ouverte, toutes les larves sont sans défense ; les parois qui les séparent ne sont pas du tout épaisses. Donc la priorité de ce mois-ci est de protéger les tunnels bouchés pour soutenir le travail accompli au printemps par nos abeilles maçonnes...

  1. Retirez vos Dortoirs pour protéger les nids mais aussi la dureté de vie de l’équipement.
    • Vous n'êtes pas sûr que les maçonnes ont fini? Pendant une journée ensoleillée, une étude a démontré qu'un aller retour pour de la boue ou du pollen, va prendre en moyenne 7 minutes. Donc pour être sûr que toutes les abeilles ont fini leurs nids, mettez une chaise devant le nichoir asseyez -vous et attendez 10 minutes!
    • Le bois des Dortoirs : Nous savons déjà qu'il n'est pas conseillé de trop exposer les cellules à l'humidité car les mites de pollen se reproduisent plus rapidement dans ces conditions, submergeant et tuant les larves par des morsures.  L'humidité en alternance avec la chaleur peut aussi 'souder' les structures du nid au bois non-traité et peut rendre le nettoyage des nids plus difficile. L'humidité est aussi plus retenue par un bloc de bois, qu'avec les tunnels détachés (où l'air peut mieux circuler) menant potentiellement à des problèmes de moisissures
  2. Mettez votre abri ou vos tunnels de l'été en place, ne gardez que les tubes en carton vides qui ont été vérifiés dans vos chalets pour les abeilles de l'été (3ème conseil de Mai). Les murs des roseaux sont moins résistants aux attaques des guêpes parasitaires comme des monos ou les chalcidiennes, mais si vous avez retiré tous les nids contenant les larves d'abeilles maçonnes vous pouvez accueillir d'autres espèces, comme les tapissières.  Notez que les abeilles résines préfèrent les tunnels de diamètres plus petits.
  3. Les développements à l'intérieur des nids : les images ci-dessous ont été prises en mai et juin.
La larve a éclos et commence à manger son stock de pollen. Nous voyons ses premières déjections (les neuf points marron)
Ici cette autre larve est mal en point. La décoloration de son pollen suggère que sa mère avait une infestation d'acariens de pollen accrochés à ses poils, et qu'ils ont profité de la quantité de pollen présent. Si après il y a trop d'humidité, ces parasites vont concurrencer la larve et se reproduire massivement (jusqu'à des centaines d'individus). La larve sera mordue à mort et consommée. Une cellule remplie d'acariens devant d'autres cellules propres va souvent condamner les abeilles derrière dans le tunnel infesté - qui devraient traverser la cellule pour voler - à une vie misérable ; incapable de voler ou à leur tour, faire des cellules sans acariens.
Après avoir consommé le pollen à sa disposition, la larve va commencer à tisser les attachements qui orientent elle/son cocon dans l'espace de sa cellule - normalement la tête vers le bouchon du nid. Dans à peu près 5% des cas, il y aura des résidus de pollen non-consommés, par ex. quand l’œuf d'un futur mâle a été placé sur un stock de pollen prévu pour une femelle (qui est  plus grande).
Nous voyons une larve en train de faire la couche intérieure de son cocon et le début du 'téton' du cocon à sa tête. Plus tard dans la phase inspection et nettoyage des nids de nos populations d'abeilles sauvages propices à un élevage, le téton sera plus clair du reste du cocon ; en jugeant sa forme, nous voyons probablement un individu de l'espèce Osmia rufa/bicornis.
La soie est de plus  en plus serrée autour de la larve et va éventuellement sécher pour que la larve se métamorphose en abeille. La couleur va devenir plus foncée pour cette espèce.

Maintenant que les progénitures commencent à se développer, le rôle de l'Osmiculteur est de s'assurer de leur protection, hors de portée des nuisibles. Ça veut dire, quand et où possible, de mettre les nids bouchés dans un endroit (dépendance, garage etc.) où les nids des abeilles maçonnes peuvent se développer en toute tranquillité jusqu'à la phase d'inspection /nettoyage (qui commence en octobre). Une fois que c'est fait, c'est des vacances!

Janvier - février - mars -avril - mai - juin 

Pour aider vos abeilles sauvages en mai

En mai les abeilles maçonnes continuent leur nidification - la population des Osmia cornuta va commencer à diminuer ; les dernières Osmia rufa femelles vont éclore quand les températures dépassent les 20°C.

Nous avons choisi de mettre les nichoirs en place, de concentrer la population de ces abeilles maçonnes pour polliniser notre jardin et/ou verger, donc nous devons exercer notre responsabilité de protection des nids.  Dès que les abeilles adultes sont parties, la seule défense que les larves ont contre les nuisibles est l'épaisseur du bouchon, les murs des tunnels et nous. C'est pour cette raison que nous allons mettre -autant que possible - les nids hors de portée des insectes (coléoptères, mouches, guêpes etc.) qui rodent autour des sites de nidification. Ils veulent profiter des stocks de nourriture qui sont à l'intérieur des tunnels  où les jeunes abeilles se développent .  Vous allez comprendre pourquoi il est possible de mettre ces nids complets à l'intérieur des bâtiments jusqu'à octobre/décembre, car pour les abeilles maçonnes du printemps, il n'y a qu'une seule génération par an - les progénitures du printemps 2019 ne vont pas sortir de leur éventuel cocon avant février ou mars 2020.

Nos gestes en mai seront différents  selon le type de  nichoirs que nous avons installé.

  1. Chalets - si les tunnels se remplissent rapidement et vous arrivez à votre capacité maximale, le soir, faites un examen rapide des tubes toujours vides. Vérifiez si le bouchon en plastique s'est délogé côté dos du nichoir (ou s'il bouge facilement), ou si l'autocollant s'est détaché ou s'il a été grignoté, ouvert par les mâchoires d'une abeille.  Si tel est  le cas la population d'abeilles va probablement ignorer ce tunnel. Assurez-vous d'abord avec une lampe torche qu'il n'y ait pas d'abeille dedans commençant un nid puis, retirez chaque tunnel vide, recollez le bouchon ou remettez un autocollant. Pour mieux comprendre pourquoi nous retirons les tunnels détachés bouchés avant l'été, lisez la page 'la protection des tunnels bouchés' (si vous avez un accès à la Zone d'Osmiculteur).
  2. Dortoirs - si un dortoir a tous ses tunnels bouchés, retirez le nichoir de la zone de nidification.  Si tous les tunnels ne sont pas complètement bouchés, attendez jusqu'à qu'ils le soient, ou bien attendez que les dernières abeilles soient parties ( un examen la nuit avec la lampe torche va vous le dire car les abeilles gardent leurs nids ouverts) ou au plus tard fin juin.  En les  retirant vous protègerez  les nids et le bois du nichoir.  Cependant surveillez l'intégrité des bouchons, car à un moment donné, les nuisibles vont voir qu'il y a plus de nids ouverts ou en train d'être construits, et ils vont chercher à fissurer et créer les brèches dans les bouchons (voir la technique 'un peu gonflé' de la mouche sournoise). Si une abeille est toujours active, vous pouvez mettre un autocollant en papier devant les bouchons déjà complets en attendant la fin de la saison.
  3. La boue humide - quand votre population commence à prendre de l'ampleur, vous allez peut-être repérer l'endroit où les individus trouvent de la matière pour construire les cellules de leurs nids.  Il y a probablement un filon de sol argileux au soleil avec des galeries que vous pouvez élargir et exposer pour les aider dans leur travail.  Notez bien l'endroit pour le surveiller en cas de sécheresse dans les semaines qui suivent. Il suffira d'arroser l'emplacement pour rendre la terre plus facile à manipuler pour vos abeilles.
  4. Les cocons vides et non-émergés dans votre boite à cocons. Si vous ne l'avez pas encore fait, c'est le moment de faire le tri et pour mieux surveiller les cocons non-émergés (voir #4 en bas de la page d'avril).
  5. Les abeilles tapissières : si vous avez eu la chance d'en avoir dans vos tunnels, fin-mai vous pouvez commencer à les décortiquer et examiner les contenus de leurs capsules.
  6. Nichoir de l'été : si vous avez un nichoir avec des tunnels pour les abeilles de l'été (de 4 à 6mm + les tubes en carton classique de 9mm), préparez-le, et mettez-le en place.  Ceci va attirer de plus petites espèces d'abeilles maçonnes, des abeilles tapissières (ou "coupeuses de feuilles") et éventuellement, des abeilles résines.

Janvier - février - mars -avril - mai - juin 

Avril – la saison des Cornues bat son plein

La nidification des Osmia cornuta va suivre son chemin - vous allez commencer à voir de plus en plus de tunnels bouchés.

  1. Retirez les premiers nids déjà bouchés : Pour optimiser l'accroissement de vos populations d'abeilles maçonnes, il serait utile de retirer les tunnels bouchés et de les mettre en sécurité hors de portée de la zone de nidification (le terrain de chasse des nuisibles)
    • Les tunnels détachés (tubes en carton ou roseaux) : après les avoir retirés un par un des Chalets quand les bouchons sont secs, transportez-les verticalement pour éviter que les larves tombent du stock de nourriture.
      Les premiers tubes en carton avec les nids retirés de la zone de nidification

      Suivez les consignes ici, et pour plus de détails consultez le manuel d'utilisation pour les tubes en carton.

    • Les Dortoirs : si tous vos tunnels sont déjà bouchés il est aussi conseillé de les mettre hors de portée des nuisibles et dans un endroit très sec, ce qui réduira la reproduction des acariens de pollen.
  2. Mi-avril : l'émergence des Osmia rufa femelles va commencer- plutôt synchronisée avec la floraison des pommiers
    Osmia rufa / bicornis (France nord) - mâle et femelle

    ...et les dernières O. cornuta femelles vont commencer à éclore.

    Osmia cornuta - mâle et femelle
  3. Les premiers nuisibles peuvent faire leur apparition : les mouches cleptoparasitaires (la "sournoise") risquent d'apparaître au bord des nichoirs venant des nids d'abeilles qui ne sont pas sur votre radar. Leurs progénitures - jusqu'à 20 par cellule d'abeille - vont concurrencer  la larve de l'abeille en lui 'volant' sa nourriture. Le résultat sera que , soit la larve d'abeille mourra de faim (90% du temps) ou soit qu'une petite larve va faire son cocon produisant ce que j'appelle une abeille "naine".  Elle aura très peu de chance de survie en phase adulte.
    Une très petite femelle (à gauche) victime des larves de mouches qui ont volé son stock de nourriture dans sa cellule. A droite une femelle de taille normale.

    Donc, peut-être est-ce  impossible si vous êtes bouddhiste, mais pour ceux qui ne le  sont pas, vous êtes pardonnés si vous écrasez ces mouches sur le bord des tunnels ou du nichoir. Ceci va encore réduire votre pourcentage de perte de votre population, et vous allez voir plus d'individus d'une taille optimale, dès la deuxième année.

    Pour un projet de recherche, on m'a confié la tâche d'attraper des spécimens. Notez leurs grands yeux rouges
  4. Fin avril - vérifiez bien votre boite à cocons contenant les cocons d'Osmia cornuta. Si les températures ont tenu bon pendant ce mois (plus de 15°C et très peu de pluie), les derniers cocons identifiés comme ceux des cornutas, qui n'ont pas encore éclos ne sont probablement pas viables. Roulez chaque cocon plein entre vos doigts pour voir si cela provoque une réaction,  sinon, ouvrez délicatement les deux calques de ces cocons avec des ciseaux coté "téton", pour voir ce qui s'est passé pour l'individu. Ceci va aussi vous aider à avoir une meilleure idée de la santé de la population. Ces cocons vont probablement contenir :
    • des larves ou des abeilles mortes en différentes phases de leur développement (très peu),
    • plusieurs petites larves de guêpes parasitaires qui rendent le cocon mou (voir leur maturation en Juin),

      Il est impératif que les guêpes parasitaires dans les cocons soient éliminées.
    • ou parfois, un très petit nombre d'abeilles vivantes qui n'ont pas réagi à votre toucher, n'ont pas l'énergie ou peut-être même pas l'impulse d'éclore.  Une fois libérées de leur cocon, déposées au soleil  et/ou sur une fleur pleine de nectar,  ça peut les inciter à se nettoyer et à voler.

Brûlez ou simplement jetez le restant des débris de cocons éclos, mais faites attention à ne pas jeter les cocons pleins de Osmia rufa. Comment connaitre la différence entre les deux cocons?

Janvier - février - mars -avril - mai - juin 

Mars – le début de la saison pour les abeilles solitaires

C'est le début de saison pour l'espèce Osmia cornuta et d'autres abeilles qui nichent dans la terre, et nous devons juger quand mettre les premiers nichoirs en place (si ce n'est pas encore fait). Comme avec toutes les espèces d'abeilles solitaires, les mâles émergent les premiers pour avoir une chance de s'accoupler avec une femelle.

Plusieurs mâles de l'espèce Osmia cornuta

Cependant en Europe centrale l'émergence des Osmia cornuta femelles est synchronisée avec la plupart des arbres fruitiers (cerisiers, pruniers, poiriers etc,..) Ces abeilles peuvent ainsi récolter le nectar et le pollen et le stocker dans les cellules de leurs progénitures.

  1. Surveillez bien les fleurs de votre jardin et/ou les bourgeons de vos arbres fruitiers, pour vous donner une indication de la sortie des femelles d'Osmia cornuta.  Dans le nord c'est autour de la 2ème ou 3ème semaine de mars.
  2. Surveillez les températures à l'extérieur : à partir de trois matins à 11 ou 12°C les premiers mâles 'sauvages' vont commencer à inspecter les murs des bâtiments. Ce n'est pas forcément une raison pour mettre toutes vos boites à cocons dehors (au cas où un gel serait prévu), mais certains de vos mâles (qui ont les moustaches blanches) vont commencer à éclore dans la boîte à cocons, même à 8°C. Vous pouvez mettre ces mâles au soleil pour se nourrir, un par un. Vous pouvez même les laisser grimper sur votre main pour les transférer vers les fleurs, si vous n'êtes pas peureux. N'oubliez pas qu'ils n'ont pas de dard et sont très dociles avant leur premier café/rayon de soleil. Si l'abeille a une tête entièrement noire, c'est une femelle et un coton tige est préférable au cas où elle commencerait à être inquiéter par votre intervention. Pour plus d'informations allez vers la page : les indicateurs que les abeilles vont émerger.
  3. Mettez vos nichoirs en place avec vos boîtes à cocons quand
    • les conditions sont bonnes (température et fleurs), ou
    • quand vous voyez les premières femelles sauvages, ou bien
    • quand les premiers cocons femelles commencent à éclore dans votre boite.
  4. Observez et prenez plaisir à regarder vos abeilles : découvrez ou redécouvrez le syndrome de parents anxieux. C'est passionnant de voir les premières éclosions et les premiers vols,  d'observer le commencement des premiers nids et de les voir faire des  aller-retours avec leurs provisions.
  5. Fin-mars : les premiers petits mâles d'Osmia rufa vont commencer à éclore.
    Osmia rufa/bicornis mâle -il y a  plus de poils rouge sur le thorax. de cette espèce

    Osmia rufa / bicornis (mâle et femelle) trouvé dans le nord de la France.

Calendrierjanvier - février <- -> avril - mai - juin