La vie des Bourdons

Si vous avez le temps, voici un film magnifique fait sur les bourdons  sauvages* (une famille des abeilles sauvages, sociales).

Voici un aperçu très intéressant du monde des bourdons, un film de  43 minutes en qualité HD. N'hésitez pas à vous faire une tasse de thé ou café, de mettre votre téléphone en mode avion et d'afficher la vidéo en plein écran (le carré en bas à droite du cadre de la vidéo).

* si la vidéo ne fonctionne plus, merci de le signaler sur ma page contact, car parfois les producteurs limite le droit d'afficher leur travail.

5 réflexions sur « La vie des Bourdons »

  1. Superbe vidéo merci ! Je lis votre article et j ai stocké mes cocons dans la maison !!! Je vais les mettre au garage j espère qu il ne est pas trop tard et que il ne y aura pas de dégâts !!! Bien à vous salutations !

    1. Beaucoup de choses Miguel et pas très positives.
      Essentiellement le problème avec les élevages de bourdons d’un but lucratif est qu’il n’y a jamais de phase où il n’y a pas d’abeilles adulte – les jeunes reines captive, déjà fécondé à la fin de l’été (qu’on voit dans la vidéo) sont mise séparément dans les boites des laboratoires. Les multiples parasites (interne et externe) de plus en plus virulente qui s’accumulent dans ces élevages, sont quasiment impossible à éradiquer et chaque jeune reine va transmettre ses parasites (de son nid de naissance) à ses propres progénitures quand elle est une reine active. Puis, ajouter deux choses terribles de plus quand ces nids ‘artificiels’ sont exportés pour la pollinisation des serres de tomates, partout dans le monde :

      1. La transmission de multiple maladies à la fois vers les populations sauvages – parfois les progénitures bourrés de parasites, s’échappent des environnements ‘contrôlés’ où elles sont censé mourir, par les trous dans les tunnels de plastique. Elles transmettent les parasites aux populations locales d’abeilles sauvages (bourdons, solitaires et mellifères) qui n’ont pas forcement été exposé à ces maladies. … et elles sont submergés et les populations des abeilles sauvages autour disparaissent.
      2. La concurrence – Les bourdons commercialement élevés (souvent Bombus terrestris) deviennent concurrents pour les abeilles indigènes. Au Chilé le plus grande bourdon de la planète – Bombus dahlbomii – est maintenant menacé d’extinction à cause de 1,2 millions nids de B. terrestris importés de l’Europe depuis 1997. Par la concurrence, les B. terrestris qui se sont sauvées et qui ont établies des colonies dans la nature sont simplement en train d’éliminer leur cousines.

      J’aimerais bien communiquer plus sur la vie et le monde des bourdons, mais malheureusement les moyens et le temps me manquent un peu.

  2. Super video merci ! Je savais pas que c’était des bourdons élever artificiellement qui polinise les serres, pas terrible tous ça….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.